Désobéir devient un acte civique.

Publié le par cib



La solidarité, la désobéissance armes décrétées légales dans la lutte du pot de terre contre le pot de fer que nous menons aujourd'hui pour nous en sortir. Cet élan est inespéré mais nous donne du baume au coeur. On se croyait perdu dans la masse de citoyens tous un peu fossoyeurs quand il s'agit de défendre son petit confort. Et bien NON ! Je relaie cet article pris sur le site de MEDIAPART qui me fait un grand plaisir, me donne un bon coup de fouet...  Je vous le fais partager en vous souhaitant une bonne journée... N'hésitez pas à vous rendre sur le site pour lire la fin. merci.

Désobéir est il un nouveau devoir civique ?

Edition : toulouse

Droit au logement réquisitionne, les anti ogm fauchent, des profs pratiquent l’insoumission, des électriciens d’EDF rétablissent d’autorité le courant aux plus démunis, des parents d’élèves s’opposent aux expulsions et des usagers des trains occupent les voies ferrées. La désobéissance civique est devenue, en quelques années, un outil de la lutte du pot de terre contre le pot de fer.

Ils se retrouvent tous les lundis et vendredis soir. Soit à la gare de Gourdon, soit à celle de Souillac, dans le Lot. Cela fait déjà 16 mois que ça dure. Au total, ils ont fait 70 actions de protestation qui consistent à stopper les trains deux minutes dans chaque gare, le temps théorique pour des voyageurs de monter et descendre des wagons. L’action a un objectif. Obtenir de la SNCF qu’elle maintienne les 15 arrêts de trains de nuit et de jour qu’elle a supprimés. Un but en partie atteint. Devant les mobilisations à répétitions de quelque 75 communes du secteur, la SNCF a rétabli 5 de ces arrêts qui permettent aux usages de monter à paris dans le nuit ou de descendre à Toulouse tôt le matin. L’entreprise publique dénonce la poursuite des actions invoquant des questions de sécurité sur la voie et, soutenue par la préfet du Lot, elle a décidé de poursuivre les manifestants en justice. Plusieurs d’entre eux, dont des élus municipaux communistes, ont ainsi fait l’objet d’une garde à vue, à la mi décembre, et leur procès est prévu pour le 15 janvier au tribunal correctionnel de Cahors pour « entrave à la circulation »

Plus au sud, à Toulouse. Sur la face de l’immeuble place « Anatole France», des banderoles du Dal et de la Hutte aux piafs. L’immeuble, vide depuis 2002, est occupé depuis une quinzaine de jours par une trentaine de personnes. Parmi eux, de jeunes sans abris, des jeunes, des précaires sans le sou. L’occupation a été faite en douceur, sans caméras, ni micros.  (SUITE)   



Publié dans SOLIDARITE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Charlotte 08/01/2009 13:42

La désobeïssance civique est notre devoir de citoyen lorsque l'état nie à ce point le droit de ses citoyens ne lui imposant que des devoirs. désobeïr et notre seule arme pacifique, dès qu celle-ci nous aura été supprimée nous n'aurons plus le choix et cela risque de mal se terminer. Mais, bon, espérons que nous n'en n'arriverons pas à ces extrémités.Bisous Gribouille